Un lointain pays
7 mai 2020

Un lointain pays
2019/2021


Dans une modernité caractérisée par la globalisa- tion ainsi que par des flux et échanges permanents, le milieu rural s’est vu bouleversé. Situé dans les Ardennes françaises, le territoire du Porcien, a connu plusieurs crises, mais le grand tournant serapour lui le passage d’un monde paysan à un monde agricole. Dans un contexte d’exode rural, ce terri- toire, très vallonné et humide, s’est vu petit à petit déserté au profit d’autres zones plus propices à ces nouvelles conditions d’exploitation.

La région perdit alors la colonne vertébrale de son économie ainsi qu’un grand nombre d’habitants qui partirent vivre en ville. Aujourd’hui, loin des pôles urbains, loin des nouveaux axes d’échanges, ce territoire qui tient pourtant son nom de la pré-sence historique d’un port situé sur un grand axe d’échange à l’ère carolingienne (Porcien venant du mot port en latin), soufre de son isolement par une raréfaction des services de première nécessité comme les écoles, les commerces de proximité, les médecins, etc.

Viennent dorénavant s’ajouter des enjeux envi- ronnementaux tels que la mort de nombreuses essences d’arbres qui sont essentiels dans l’identité du territoire et dans son économie. Mais également la volonté de l’état de développer de nouvellessources d’énergies, tel que l’éolien, qui vient créer des tensions au sein des populations locales. L’articulation entre enjeux locaux et globaux est au cœur du territoire et de ce travail photographique. C’est dans cette tension, que s’articulent les pho-tographies pour venir y prélever les indices qui permettent d’en établir un état des lieux. Elles se proposent de saisir la manière dont les lieux sont chargés de cette histoire et des traces dont les populations s’adaptent ou revendiquent face à ces problématiques.